Je veux arrêter de fumer : ma mutuelle peut elle m’aider ?

Arrêter de fumer n’est pas une étape facile. Il s’agit d’un défi à relever et souvent, pour y arriver, vous avez besoin d’une aide. Les moyens les plus courants sont les substituts, cigarette électronique, patch, sans oublier les consultations chez des spécialistes. Chacun de ses moyens peuvent coûter aussi chers, les uns que les autres. Il est donc nécessaire de se faire aider de un, par la sécurité sociale et de deux, par sa mutuelle santé.

Les remboursements par l’assurance maladie

Pour les assurés qui souhaitent arrêter de fumer, l’assurance maladie offre un forfait unique de 150 euros. Il s’agit d’un forfait qui sera accordé par an et par bénéficiaire. Auparavant, cette offre était uniquement réservée aux femmes enceintes, aux jeunes, aux malades ainsi qu’aux personnes en situation de précarité. À l’heure actuelle, ce forfait est à la portée de tous les assurés qui souhaitent faire un sevrage tabagique. Toutefois, lors de votre consultation chez un spécialiste, vous êtes obligé de préciser à l’avance que vous souhaitez demander un remboursement de la sécurité sociale et de votre complémentaire santé. Par la suite, le praticien vous prescrira les produits couverts par l’assurance maladie, car d’autres ne le sont pas.

Les remboursements par la complémentaire santé

Les traitements pour le sevrage tabagique sont assez chers, le remboursement de la sécurité sociale ne suffit pas pour couvrir les dépenses de l’assuré. Les complémentaires santés ont donc décidé de s’engager de plus en plus sur ce type de soin. La sécurité sociale prend déjà en charge 65% des traitements comme les gommes à mâcher et les patchs. La mutuelle aide arrêter fumer a donc décidé de prendre en charge le ticket modérateur de ces substituts nicotiniques. Cela permet à l’assuré de ne plus avancer les frais au pharmacien.

Consultation des médecines douces

De plus en plus d’individus ont la conviction que les médecines douces ou les médecines naturelles peuvent aider lors d’un sevrage tabagique. Bien qu’il s’agisse de médecines douces, quantité d’autres sont bien prises en charge par la sécurité sociale notamment l’homéopathie ou encore l’acupuncture. La condition à remplir est que les traitements soient réalisés par des médecins généralistes exerçant cette activité. Mais avant tout, celui-ci doit être conventionné. Le remboursement se fera donc sur la base du tarif d’un médecin généraliste. Si les conditions ne sont pas remplies, il n’y aura donc pas de remboursement possible de la part de l’assurance maladie.

J’ai besoin d’une cure thermale : que rembourse une mutuelle ?
Qu’est ce que la médecine douce et est elle remboursée ?